Définition de la Chiropraxie

La Chiropraxie est la médecine manuelle de référence pour les soins du dos et des articulations. Elle se fonde sur une conception globale du fonctionnement de l’organisme et des relations existantes entre la colonne vertébrale, le système nerveux et certains troubles de la santé. Elle prend ainsi en compte les facultés de récupération du corps humain.

La Chiropraxie à pour objet la détection, la correction et la prévention des dysfonctionnements de l’appareil locomoteur et de ses conséquences, notamment au niveau de la colonne vertébrale et des membres.

Le Chiropracteur

Le Chiropracteur est un professionnel de santé. A ce titre, son activité est réglementée par la loi Française.

C’est un praticien de première intention qui peut être consulté en l’absence d’avis médical. Il a suivi une formation de haut niveau universitaire. Les Chiropracteurs formés en France ont ainsi suivi plus de 5500 heures d’enseignements théoriques et pratiques sur six ans, incluant 1400 heures de stages clinique.

La formation de Chiropracteur est dispensée par une seule école, l’Institut Franco-Européen de Chiropraxie. Strictement contrôlée par les instances internationales de la profession, la formation de Chiropracteur assure un niveau maximal de qualité et de sécurité des soins dispensés par tous les professionnels diplômés. Les Chiropracteurs ont vocation à travailler en complémentarité avec les autres professionnels de santé et notamment avec les médecins.

Le Chiropracteur diagnostique, prévient et prend en charge les troubles neuro-musculo-squelettiques de l’appareil locomoteur du corps humain ainsi que leurs conséquences.

Les patients peuvent consulter directement le chiropracteur qui recueille et analyse les informations nécessaires à l’établissement d’un diagnostic dans le champ de la chiropraxie et à sa prise en charge.

Le chiropracteur choisit et met en oeuvre, dans son champs de compétence, l’arsenal thérapeutique adapté aux besoins du patient. La prise de décision clinique du chiropracteur est guidée par l’addition de son expertise clinique, des valeurs et préférences du patient, ainsi que des meilleures données scientifiques disponibles.

Le chiropracteur propose à la personne qui le consultent une prise en charge adaptée, centrée sur les besoins et l’état de santé de celle-ci, ainsi que les éventuelles alternatives thérapeutiques adaptées à son cas.

Il est tenu d’assurer la qualité et la sécurité des soins qu’il prodigue.

Lorsque la situation clinique excède son champ de compétence, le chiropracteur adresse son patient à un médecin pour avis, diagnostic ou prise en charge.

 

Diagnostic dans le domaine de la chiropraxie

La démarche diagnostique en chiropraxie comprend un diagnostic d’opportunité et un diagnostic positif des troubles neuro-musculo-squelettiques de l’appareil locomoteur (ainsi que de leurs conséquences).

Le diagnostic d’opportunité consiste à identifier les symptômes cliniques et signes d’alertes justifiant un avis médical préalable à une prise en charge chiropratique, ou le recours à des examens médicaux complémentaires.

Le diagnostic positif des troubles neuro-musculo-squelettiques de l’appareil locomoteur consiste, après la réalisation d’un diagnostic d’opportunité, à rechercher et hiérarchiser les informations obtenues lors de la consultation auprès du patient, et éventuellement des ses proches, dans le but d’identifier le ou les troubles neuro-musculo-squelettiques dont souffre le patient ainsi que leurs interactions, afin de décider du traitement chiropratique le mieux adapté à l’amélioration de l’état de santé de la personne.

 

Prises-en charge chiropratique

C’est l’ensemble des techniques chiropratiques et mesures d’accompagnement mises en oeuvre par le chiropracteur, visant à améliorer son état de santé dans le respect de la réglementation existante, et qui sont adaptées à la personne en fonction de sa situation clinique.

Selon les textes (décret n°2011-32 du 7 janvier 2011 relatif aux actes et aux conditions d’exercice de la chiropraxie), les chiropracteurs sont les seuls thérapeutes non médecins autorisés à pratiquer des manipulations vertébrales sans aucun avis médical préalable (revue générale de droit médical N°49-2013). Les chiropracteurs sont également les seuls thérapeutes non médecins autorisés à pratiquer des manipulations à vecteur de force, instrumentales ou mécaniquement assistées.

Dans son rapport « Thérapies complémentaires : leur place parmi les ressources de soins », publié en 2013, l’académie de médecine reconnait pour le première fois l’apport des thérapies manuelles, et plus spécifiquement de la chiropraxie, dans la prise en charge d’affections rachidiennes répandues telles que les cervicalgies, les lombalgies, et les céphalées d’origine cervicales. Elle relève également la qualité de la formation des chiropracteurs.
 

La chiropraxie en vidéo :

 

 

La chiropraxie vue par le Docteur Alexis NOGIER :