Les ostéopathes veulent devenir chiropracteurs ! Cherchez l’erreur !

Écrit par Association Française de Chiropratique | 06 Juillet 2011

 

Le syndicat des ostéopathes de France (SNOF) sort un communiqué officiel qui encourage ses adhérents à demander l’usage du titre de chiropracteur, suivi depuis peu par l’Association des Ostéopathes Français (AFO).

 

« Vous l’aurez compris, il n’est nullement question de renier votre titre d’ostéopathe et encore moins de le répudier » annonce le SNOF sur son site.

 

Voilà une annonce pour le moins étonnante : elle sonne définitivement le glas du positionnement des ostéopathes vis-à-vis de leur public et elle va les priver d’une stratégie de communication pour le moins très ambiguë…

 

Effectivement, le décret relatif aux actes et conditions d’exercices de la chiropraxie paru le 7 Janvier 2011 précise bien la différence avec les actes que peuvent exercer et pratiquer les chiropracteurs ainsi que les prérogatives qui seront les leurs. Les ostéopathes ne s’y sont pas trompés ; c’est la raison pour laquelle, bien que n’ayant pas de formation en chiropraxie mais pratiquant des actes très approchants, ils estiment être en capacité d’obtenir un titre qui est bien loin de leur philosophie et de leur formation.

 

Comment le public peut-il s’y retrouver dans l’ostéopathie quand les ostéopathes avouent une différence assez importante à leurs yeux pour demander un titre pour lequel ils n’ont pas la formation adéquate ?

 

C’est un aveu de désespoir profond face à des conditions d’exercice pourtant obtenues par cette profession auprès des organismes institutionnels…
Malgré tout, notons que certains syndicats ostéopathes comme l’UFOF et surtout le SDFO en tout premier lieu, ont préféré se désolidariser de cette action insidieuse et ont appelé leurs membres à ne pas briguer le titre de chiropracteur par cette voie juridique biaisée. Ces différences internes mettent encore plus en exergue les dissensions inhérentes à cette profession pourtant honorable.

 

Autant de problématiques et de réactions en chaîne auxquelles vont devoir faire face les ostéopathes à la suite de cette annonce.

 

Autant d’interventions que le président de l’AFC, Philippe FLEURIAU, mais également les membres de l’Association, sont prêts à produire pour éclairer sur la réalité de leur profession.

 

Lettre ouverte aux futurs faux chiropracteurs et à leurs dirigeants